Etape 6 du GR20 Sud – Nord : Prati – E Capanelle

Prati – E Capanelle : Etape 6 du GR20 Sud – Nord

icon pointer

Kilomètres : 19,940 km

icon timer

Durée : 5 heures 35 min

icon denivelé plus

Dénivelé + : 620 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 911 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 1840 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 1289 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide etoile vide
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide

Étape 6 du GR20 du Sud au Nord : Sur une vingtaine de kilomètres, vous allez effectuer la jonction entre le refuge de Prati et la station d’E Capanelle.

Comme pour les étapes 2, 3, 4, 8 et 9 du GR20 (Sud – Nord), la section 6 vous offre la possibilité de passer par une variante alpine afin de découvrir le sommet du Monte Renoso

Culminant à 2 352 mètres d’altitude, il règne en maître entre les cols de Vizzavona et Verde.

Si vous optez pour ce tracé, considérez que vous vous lancez dans un itinéraire de plus de 8 heures sans pause. De ce fait, nous vous conseillons de partir de bonne heure pour profiter pleinement du soleil levant et pour répartir votre ascension tout au long de la journée.

Si vous choisissez de parcourir le sentier traditionnel, cette sixième étape ne présente pas d’embûches particulières malgré un fort dénivelé négatif.

Vous allez traverser un cadre authentique voire presque fantastique ! Une splendide forêt de pins géantes devrait vous laisser un souvenir mémorable !
Aspect assez original pour finir cette étape, l’arrivée des deux itinéraires s’effectue  sous les remontées de ski de la station du refuge PNRC d’E Capanelle à 1 586 mètres d’altitude.

Carte IGN de l’étape 6 du GR20 dans le sens Sud – Nord

GR20 ETAPE 11 - 6 capannelle prati

Itinéraire de l’étape 6 du GR20 Sud – Nord :

  1. Le départ de la variante alpine s’établit après 3 heures de randonnée. Le départ depuis le refuge de Prati est le même pour les deux tracés.

    Après avoir observé le superbe lever de soleil sur la côte Orientale et la plaine d’Aléria, vous allez gagner la Bocca d’Oru à 15 minutes de marche.

    Empruntez le chemin derrière le refuge. Il vous amène vers le Nord via le plateau de Foci di Prati

  2. Au bout de cette plaine, vous gagnez le lieu-dit Bocca d’Oro à 1 840 mètres d’altitude. Vous découvrez un superbe plateau qui coupe une nouvelle fois la ligne de partage des eaux Corses. 

    Ici la vue est tout aussi remarquable qu’au refuge de Prati. Par temps clair, les îles de l’archipel Toscan sont sublimes.

  3. A gauche, vous allez commencer par descendre quelques lacets.

    Petit à petit la pente va devenir assez raide. Elle commence d’abord à découvert puis elle se couvrira petit à petit d’une jolie forêt de hêtres.La piste forestière s’arrête brutalement pour vous détourner sur un sentier dédié au GR20.

  4. Le chemin serpente à présent dans une ancienne piste forestière avec un dénivelé négatif assez conséquent dans un site toujours couvert par de nombreux hêtres.

    Prenez gare au marquage car ces étendues forestières sont des lieux de débardage qui possèdent plusieurs types de balisages. Elles sont peintes sur les troncs d’arbres.

  5. Dans votre descente, vous allez rejoindre la Bocca di Verde situé à 1 289 mètres d’altitude aussi nommé col de Verde.

    Le chemin vous fait arriver sur  la départementale 69 (D 69) qui dessert les hameaux le jouxtant. (Ghisoni, Cuzzà et Cozzano)

    Ce morceau hors sentier, représente également un point d’entrée, de sortie ou de ravitaillement pour les randonneurs du GR20

    Le relais San Petru di Verde y est très accueillant. Vous pouvez y faire une halte prolongée ou simplement y déguster une excellente côte de cochon cuite à la cheminée (même en plein été) !

  6. Une fois que vous vous êtes restaurés, continuez votre avancée sur le versant Nord de la piste forestière. Elle est longue et monte tranquillement à l’ombre de hêtres gigantesques qui l’a borde.

  7. Vous atteignez la Bocca di a Flasca à 1 430 mètres d’altitude. Continuez encore votre parcours sous-bois jalonné d’hêtres centenaires.

    Ce chemin va vous faire remonter le fond du Vallon de Verde durant une grosse heure de marche. 

    Une légère montée et vous allez franchir le cours d’eau de Marmano via une passerelle. Une source d’eau naturelle vous attends quelques mètres plus loin pour vous permettre de refaire vos stocks d’eau.

  8. A présent, vous vous retrouvez sur la rive gauche du ruisseau de Marmanu parmi de gigantesques sapins. Ce sont les sapins géants de Marmano. Ils forment une magnifique sapinière qui épouse l’ensemble du vallon.

  9. Progressez sur l’arête boisée qui se positionne devant vous. Elle fait partie de la ligne de partage des eaux qui traverse la Corse. Cette arête sépare la vallée de Taravo au Sud de la vallée de Marmanu au Nord.

    Ce tracé prend la forme de la découpe originelle du GR20 constitué en 1970 par Michel Fabrikant. 

  10. Une fois que vous l’avez traversée, vous allez regagner le plateau de Gialgone.

    50 mètres avec de l’atteindre, sur votre droite se trouve une source naturelle au pied d’un grand hêtre. C’est le moment de recharger vos stock d’eau potable pour poursuivre l’étape jusqu’au refuge de Capanelle.Sur le plateau de Gialgone qui ressemble à une clairière, la variante alpine pour le Monte Renoso démarre sur un tracé différent de celui du GR20.

→ Si vous choisissez le tracé du GR20 traditionnel :

  1. A. Prenez le tracé GR20 direction le Nord. Vous allez passer par la crête de Petra Scupina. Elle vous fait quitter le plateau de Gialgone à 1 591 mètres d’altitude.

    Durant près d’une heure 30 minutes, il vous conduit sur le chemin de ronde qui passe à flanc de montagne. Vous allez traverser les cours d’eau de Lischettu et de Cannareccia.

    B. Le chemin descend ensuite pour rejoindre la départementale 169 (D 169) en marchant sur le petit pont d’E Casaccie.

    C. Juste après l’avoir dépassé, le sentier du GR20 remonte à gauche pour passer dans les sous-bois.

    D. Sur 1 heure 20 minutes, vous allez finir votre périple en circulant sur de très larges lacets terreux remplis d’aulnes. 

    Après avoir laissé les bergeries d’E Traghjette à gauche, vous arrivez sous le remonte piste de ski de la station d’E Capanelle. Le refuge se dresse un peu plus haut devant vous.

→ Pour la variante alpine GR 20 via le Monte Renoso :

  1. La variante alpine est un sentier qui est balisé par des cairns. Soyez bien attentifs pour atteindre votre objectif.

    A. Depuis le plateau de Gialgone qui se trouve à 1590 mètres d’altitude, prenez le chemin qui se trouve à gauche en direction de la variante alpine du Monte Renoso.

    Grimpez le flanc de montagne qui vous permet de vous éloigner du plateau de Gialgone.

    B. Suivez toujours le Nord en admirant la remarquable perspective sur le Vallon de Marmanu qui s’offre à vous. D’ici, vous surplombez l’immense sapinière de Marmano.

    C. Continuez votre ascension en longeant la crête qui vous fait monter au niveau des bergeries d’I Pozzi puis rejoindre la Bocca di U Prunu à 1 972 mètres d’altitude.

    Ici, vous atteignez le site d’I Pozzi. Ce cadre est fascinant. Il possède plusieurs niveaux comme les rizières et il est constitué de pozzines à perte de vue.

    Les pozzines constituent l’une des caractéristiques de la faune des montagnes Corse. Ce sont des pelouses humides drainées par l’afflux des ruisseaux qui passent dessus. 

    Ces étendues extrêmement vertes surprennent tant elles contrastent avec l’univers rocheux qui les entourent. 

    Quand les cours d’eau diminuent, les prairies peuvent s’assécher et former des tourbières de terres boueuses. Ce phénomène leur a donné leur nom Corse de “Pozzi” qui signifie « puits ». 

    D. Traversez ce splendide sentier pour rejoindre les étroites arêtes du col et atteindre le plateau de Punta Orlandinu (2 273 m). 

    Ce passage vous donne un paysage toujours plus surprenant : Vous plongez sur les Lacs de Vitalaca et de Bracca avec l’une des plus belles panoramiques de la région : Le belvédère d’I Pozzi.

    E. Continuez sur le chemin qui passe sous la Punta de Vallelunga à 2 281 mètres d’altitude.

    D’ici, le sommet du Monte Renoso n’est plus très loin. Montez encore en mettant le cap sur le Nord.

    F. Vous y êtes ! 

    Faites votre pause déjeuner dans ce cadre exceptionnel ! A l’Ouest vous dominez la côte Orientale et à l’Est vous pouvez admirer dans le golfe d’Ajaccio. C’est digne d’une carte postale.

    G. A présent, il est temps de redescendre. Pour se faire, continuez vers le Nord. 

    Sur 150 mètres de dénivelé négatif vous allez descendre du sommet du Monte Renoso pour regagner l’arête faîtière qui se trouve à 2 200 mètres d’altitude. 

    H. Le sentier descend ensuite dans une forêt en direction du plateau de Pizzoli où vous découvrirez une source d’eau pour vous rafraîchir.

    Une fois que vous l’avez dépassée, continuez au niveau du splendide Lac Bastani. Il se trouve à 2 092 mètres d’altitude. C’est l’un des plus hauts lacs d’origine glaciaire de Corse.

    I. Pour finir, le sentier prend une pente négative assez raide sur plus d’une heure en prenant l’orientation Nord-Est.

    Une fois que vous l’aurez arpentée, un petit sous-bois vous accueille pour rejoindre le tracé du GR20 et la station de Ski d’E Capannelle

    De délicieuses pizzas pourront vous être servies en guise de récompense !

Nos conseils pour bien réussir l’étape 6 du GR20 Sud – Nord :

Si vous avez choisi le tracé du GR20 officiel : 

  • La variante alpine pour le Monte Renoso est balisée par des cairns. Il faut être vigilants constamment pour les distinguer dans le paysage. S’il vous arrive d’avoir des doutes, retournez en arrière, on est jamais trop prévoyants.  Ces cairns subissent bien souvent l’épreuve du temps : Entretenez-les à votre passage.
  • Des bâtons solides peuvent être nécessaires dans la descente du Monte Renoso. Ils permettront d’amortir les chocs entre vos genoux et le sol.

Si vous avez choisi le tracé du GR20 officiel : 

  • Cette étape compte 20 kilomètres de sentier pédestre : Pour les amortir, nous vous conseillons de vous équiper de bâtons de randonnée. Ce terrain est idéal pour les planter et vous donner de l’élan pour progresser plus efficacement.
  • Les sentiers forestiers que vous allez traverser seront remplis d’arbres vertigineux : Pour autant, restez focalisés sur le sentier, leurs racines soulèvent facilement la terre battue et les gadins sont fréquents.
  • Si le temps est incertain, la pluie n’est pas handicapante sur cette étape. Cependant, si l’orage gronde, la foudre peut frapper à tout instant. Les sous-bois sont particulièrement sensibles. Des abris de fortune sont possibles sous les vestiges des bergeries en pierres que vous croiserez. 

Guides GR20 et équipements à prévoir :

Partez toujours avec une carte IGN, un topo-guide ou une application mobile pouvant vous orienter facilement, même hors ligne.

Sur des portions qui proposent des variantes alpines, il ne faut pas s’aventurer sans avoir étudié le tracé et les conditions dans lesquelles vous allez vous exposer.

Préférez avoir au minimum de moyens de repères pour effectuer une étape.

Si votre smartphone n’a plus de batterie, il vous faut une solution de secours efficace pour vous permettre de progresser sans vous mettre en danger.

Les topo-guides vous donnent la possibilité d’avoir une carte détaillée de chaque étape avec une courte description l’accompagnant.

Il en existe beaucoup, certains ont même des témoignages associés qui vous permettent de vivre pleinement le retour des autres randonneurs.

(Difficultés, éléments à ne pas omettre. etc.)

Un GR20 ça se prépare et pas seulement physiquement !

Si vous avez des demandes ou des idées à partager aux futurs GRistes, laissez un commentaire. Le vécus des uns et des autres, c’est aussi une manière de pouvoir faire évoluer ce tracé de randonnée qui devient de plus en plus populaire.