Etape 3 du GR20 Nord – Sud : Carrozzu – Ascu Stagnu

Carrozzu – Ascu Stagnu : Etape 3 du GR20 Nord – Sud

icon pointer

Kilomètres : 7,810 km

icon timer

Durée : 6 h 10 min

icon denivelé plus

Dénivelé + : 790 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 638 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 2010 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 1220 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide etoile vide
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide

L’étape 3 du GR20 Nord – Sud entre Carrozzu et Ascu Stagnu est l’une des plus dépaysantes et des plus diversifiée de la partie Nord. 

Au cours de ce circuit entre ces deux vallées, vous allez découvrir une célèbre passerelle… La passerelle de Spasimata ! Mais aussi d’innombrables cours d’eau, des lacs, d’immenses forêts, et bien sûr… 

Tout comme sur l’étape 2; vous allez avaler quelques mètres de dénivelés positifs et négatifs ! 

Que serait le GR20 sans ces montées et ses descentes qui vous mettent à rude épreuve mais qui vous livrent aussi des perspectives inoubliables ?

La station de ski d’Asco représente un point de ravitaillement mais aussi une entrée comme une sortie pour les randonneurs du GR20.
C’est aussi une bonne manière d’effectuer une courte partie du GR20 avant de le réaliser dans son entièreté.

Carte IGN de l’étape 3 GR20 dans le sens Nord – Sud

GR20 ETAPE 3 - 14 carrozzu ascu stagnu

Itinéraire de l’étape 3 du GR20 Nord – Sud :

  1. Laissez derrière vous le refuge de Carrozzu et ses délicieuses omelettes à la menthe (que vous pouvez aussi emporter pour votre déjeuner du midi), pour rejoindre la mythique passerelle de Spasimata.

    Au loin, vous commencez à entendre le bruit du torrent Spasimata

    La passerelle se trouve à 30 petites minutes de Carrozzu en descendant au Sud-Ouest.

    Vous êtes à 1 220 mètres d’altitude et le décor planté est impressionnant : D’énormes dalles rocheuses enclavent les gorges de Muvrella qui se jettent dans de petites vasques. 

    Une jolie piscine naturelle se trouve sous la passerelle de Spasimata. Elle est aussi limpide que fascinante tant son bleu pur est attrayant.

  2. Franchissez le pont métallique qui surplombe le courant d’eau pour rejoindre la rive gauche et poursuivre votre aventure qui va de nouveau prendre de la hauteur. 

    Au cœur de cet environnement exceptionnel, vous allez vous enfoncer dans une combe d’origine glaciaire peuplée d’aulnes très anciens.

  3. Le chemin serpente dans un contexte alternant rocailles, pierriers et barres rocheuses parfois équipées d’échelles et de câbles très utiles par temps incertain.

    Cette montée prends environ 3 heures et vous ouvre sur le cirque de Bonifatu et son Lac de la Muvrella à 1 980 mètres d’altitude (photo). 

    Les plus courageux prendront le temps de se baigner dans ce lac de Haute-Corse qui est aussi la source du ruisseau Spasimata

  4. La forêt de Bonifatu s’étend sur plus de 3 000 hectares. Vous allez continuer de progresser dans ce site exceptionnel en direction de l’Est pour rejoindre le second col : Bocca di Stagnu (2 010 m) (photo).

  5. A ce stade, vous avez franchi la plus grosse partie de l’étape 3 du GR20. Faites une pause déjeuner sur ce col qui vous offre une perspective unique : D’un côté, vous surplombez le cirque rocheux de Bonifatu, de l’autre vous apercevez la station d’Asco qui se dessine sous vos yeux.

    Il ne vous reste plus qu’à prendre la dernière voie négative qui se présente devant vous. 

    Il s’agit d’un long couloir dont les roches sont assez tranchantes. La pente est raide. Elle alterne entre dalles plates et pierriers. Restez sur le qui-vive !

    Ce sentier vous prendra 1 heure 30 minutes.

  6. Vous entrez à présent dans la dernière phase de cette troisième étape GR20

    Il s’agit de poursuivre votre descente dans une forêt de vieux pins Laricio. 

    Ces arbres propres à la flore Corse vous apporteront un calme et une sérénité sur cette fin d’étape fort rocailleuse. 

  7. Bienvenue à la station de ski du Haut-Asco à 1 422 mètres d’altitude. Le cadre est assez détonnant par rapport aux précédents refuges.

    Ici vous ferez un retour à la civilisation, cela vous permettra de trouverez tout l’essentiel dont vous auriez besoin pour reprendre des forces : 

    > D’un point de vue transport : 

    La départementale 47 (D 47) dessert cette petite station qui forme un cul-de-sac. 

    Pour les personnes qui effectuent le GR20 en mode trail, c’est un excellent point de ralliement pour capter votre ravitaillement.

    Pour les personnes qui entament ou mettent fin à leur aventure sur cette étape : Un service de taxi est disponible. Si c’est une sortie, vous pouvez rattraper la ville la plus proche : Corte. Ici une gare pourra vous permettre de regagner facilement les un aéroport ou les côtes pour un ferry.

    > D’un point de vue confort :

    Un bar, un snack, un hôtel, mais aussi un restaurant vous attendent pour reprendre des forces. 

    Sauf si vous faites le choix de poursuivre l’aventure en bivouac et de dormir sous les remontes pentes. Un contexte inédit ! (photo) 

    Le refuge d’Ascu Stagnu est particulièrement bien équipé. Des douches chaudes, une épicerie au choix varié qui vous donne l’opportunité de vous rassasier de fruits et un pique-nique à emporter le lendemain. 

    Nul doute, vous allez être en forme pour attaquer l’étape 4 et vous confronter au célèbre Monte Cinto que de nombreux randonneurs redoutent.

Nos conseils pour bien réussir l’étape 3 du GR20 Nord – Sud :

  • Cette étape grimpe fort sur certains versants. Pour vous assister sur les 800 mètres de dénivelés positifs, des bâtons résistants peuvent être très utiles.
  • Vous ne trouverez aucune source d’eau potable sur votre chemin. Pensez à bien recharger vos poches d’eau (CamelBak) ou vos gourdes avant de vous lancer sur cette étape. 
  • Les blocs de granite sont très lisses au niveau des gorges de Muvrella. (A proximité de la passerelle de Spasimata). Soyez très prudents en cas de pluie. Cela devient des murs d’eau très glissants.
  • Les passages aériens peuvent surprendre les randonneurs sujets au vertige. Faites le vide autour de vous et concentrez vous sur la tâche exacte que vous devez effectuer pour progresser.

Guides GR20 et équipements à prévoir :

Bien que les chemins soient correctement balisés, ne partez pas sur le sentier du GR20 en toute décontraction. 

Prenez le temps de parfaire votre circuit. Téléchargez les cartes du tracé via des applications comme Maps.me, iPhiGéNie, ou encore Komoot… 

Pour parfaire le tout, nous saurions que trop vous recommander de partir avec l’un des nombreux topo-guides dédiés au tracé du GR20

Les descriptions et les petites anecdotes feront de vous un vrai érudit du GR20 le soir venu autour d’un bon repas dans les refuges du parcours. 

Sinon la bonne vieille méthode des cartes IGN à su faire ses preuves. Plastifiées et compactes, elles savent être utiles quand il le faut ! 

Gardez toujours un guide ou un plan de l’étape du jour à portée de main. 

Dans tous les cas, faites le choix qui semble le plus pratique, mais surtout soyez prévenants. C’est toujours malaisant de se retrouver seul au milieu d’un sentier sans trop savoir où aller… 

Car suivre naïvement les autres randonneurs n’a pas toujours fait ces preuves… Malheureusement !

Et c’est tout un groupe qui se retrouve en porte-à-faux !

Si vous n’apercevez plus le balisage propre au GR20 (doubles bandes blanches et rouges), faites demi-tour, ça sera plus sûr !

Si cette étape vous questionne encore, n’hésitez pas à nous laisser un commentaire ci-dessous. On se fera un plaisir de vous répondre.