Etape 11 du GR20 Nord – Sud : E Capanelle – Prati

E Capanelle – Prati : Etape 11 du GR20 Nord – Sud

icon pointer

Kilomètres : 19,940 km

icon timer

Durée : 5 heures 50 min

icon denivelé plus

Dénivelé + : 911 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 620 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 1840 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 1289 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide etoile vide
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide

Etape 11 du GR20 Nord – Sud : Sur une vingtaine de kilomètres, vous allez effectuer la jonction entre la station d’E Capanelle et le refuge de Prati.

Comme pour les étapes 8, 9, 13, 14 et 15 du GR20, la section 11 à la particularité de vous proposer une variante alpine pour monter au sommet du Monte Renoso

Culminant à 2 352 mètres d’altitude, il règne en maître entre les cols de Vizzavona et Verde.

Si vous choisissez de parcourir cet itinéraire, prenez en compte que vous partez pour un périple de plus de 8 heures. Partez de bonne heure pour profiter pleinement des rayons du soleil et garder un temps bien réparti sur votre journée.

Si vous empruntez le sentier historique du GR20, cette onzième étape ne présente pas de difficultés particulières malgré un fort dénivelé positif.

Le décor y est fantastique et la superbe sapinière devrait vous laisser un souvenir mémorable.
Le départ pour les deux itinéraires s’effectuent depuis le refuge PNRC d’E Capanelle à 1 586 mètres d’altitude.

Carte IGN de l’étape 11 du GR20 dans le sens Nord – Sud

GR20 ETAPE 11 - 6 capannelle prati

Itinéraire de l’étape 11 du GR20 Nord – Sud :

Aspect assez original pour commencer, vous allez avancer sous les remontes pentes de la station de ski de Ghisoni en Haute-Corse.

→ Pour la variante alpine GR 20 via le Monte Renoso :

  1. A. Partez en direction Sud-Ouest en suivant les cairns et le panneau indiquant le Lac Bastani.

    Le sentier évolue de manière assez raide sur près d’une heure pour gagner le superbe Lac Bastani à 2 092 mètres d’altitude. Il s’agit d’un des lacs les plus hauts de Corse.

    B. Une fois que vous l’avez dépassé, continuez en direction du plateau de Pizzolu où vous découvrirez une source pour vous ravitailler.

    C. Le sentier monte ensuite dans une forêt jusqu’à l’arête faîtière qui se trouve à 2 200 mètres d’altitude. 

    Il ne vous reste plus que 150 mètres de dénivelé positif pour arriver au sommet du Monte Renoso

    Faites une pause déjeuner avec un panorama exceptionnel ! A l’Est se dessine la côte Orientale et à l’Ouest vous plongez dans le golfe d’Ajaccio. Magique !

    D. A présent, il est temps de redescendre. Pour se faire, continuez vers le Sud. 

    Le chemin passe sous la Punta de Vallelunga à 2 281 mètres d’altitude. 

    Ce passage vous offre un paysage toujours plus surprenant : Les Lacs de Vitalaca et de Bracca se trouvent devant vous.

    E. Parcourez les arêtes assez droites du col pour atteindre le plateau de Punta Orlandinu qui donne une perspective plongeante sur l’un des belvédères les plus beaux de la région : celui d’I Pozzi.

    Le site d’I Pozzi à la particularité d’être sur plusieurs niveaux. Il est constitué de Pozzines à perte de vue. Il s’agit de pelouses très épaisses et dont la texture est spongieuse. 

    Ces plaines naturelles sont entretenues par le ruissellement constant des cours d’eau qui les traversent. 

    Parfois souterrains, ces ruisseaux creusent les pozzines et forment des tourbières tels de minuscules lacs qui donnent une dimension remarquable à ces endroits fragiles mais préservés.

    F. Dans ce décor impressionnant, continuez à longer la crête pour rejoindre la Bocca di U Prunu à 1 972 mètres d’altitude et descendez au niveau des bergeries d’I Pozzi.

    G. Tournez vers la gauche et descendez le flanc de montagne qui se dirige vers le plateau de Ghjalgone.

    C’est à cet instant que la variante pour le Monte Renoso rejoint le tracé GR20Continuez en direction du Sud en suivant la remarquable perspective sur le Vallon de Marmanu qui s’offre à vous. L’immense sapinière de Marmano est visible.

→ Pour le tracé GR20 traditionnel :

  1. A. Après avoir laissé le refuge de Capannelle dans votre dos : Sous le remonte pistes de ski, bifurquez rapidement vers la gauche pour reprendre la direction du Sud. 

    B. Le sentier du GR20 passe dans les sous-bois. Durant près d’une heure, il vous conduit sur le chemin de ronde qui passe à flanc de montagne. 

    Au bout d’un moment, le chemin descend pour rejoindre la départementale 169 (D 169) en marchant sur le petit pont d’E Casaccie. Une superbe cascade en descend.

    C. Prolongez votre périple en rattrapant le sentier du GR20 qui remonte à droite.

    Durant une nouvelle heure et demie, vous allez passer les ruisseaux de Cannareccia et de Lischettu

    Passez la crête de Petra Scupina qui va vous permettre de gagner le plateau de Gialgone à 1 591 mètres d’altitude.

     

    Sur le plateau de Gialgone, la variante alpine pour le Monte Renoso rejoint le tracé GR20.

→ Reprise de l’itinéraire commun de l’étape 11 du GR20 :

  1. Ici, à 50 mètres sur vos gauche se trouve une source naturelle au pied d’un grand hêtre. C’est le moment de recharger vos stock d’eau potable pour poursuivre l’étape.

    Sur 1 heure 30 minutes, vous allez circuler dans de très grands lacets remplis d’aulnes. 

    Ce chemin va vous faire atteindre le fond du Vallon. Une légère pente va s’amorcer pour franchir le cours d’eau de Marmanu via une passerelle. Une source d’eau claire vous attends quelques mètres plus loin pour vous rafraîchir.

  2. A présent, vous vous retrouvez sur la rive droite parmi de gigantesques sapins. Ce sont les sapins géants de Marmano. Ils forment une splendide sapinière qui s’étend sur tout le vallon.

    Progressez encore un peu dans un sous-bois jalonné d’hêtres centenaires pour atteindre la Bocca di a Flasca à 1 430 mètres d’altitude.

  3. Avancez sur l’arête boisée qui se positionne devant vous fait partie de la ligne de partage des eaux qui traverse la Corse

    Elle sépare la vallée de Taravo au Sud de la vallée de Marmanu au Nord.

    Ce tracé fait partie de la découpe originelle du GR20 constitué en 1970 par Michel Fabrikant.

  4. Continuez votre avancée sur ce versant Sud.

    Il descend sur la longue piste qui mène à Bocca di Verde (1 289 m). Autrement nommé col de Verde, ce passage relie la départementale 69 (D 69) et les petits villages de Ghisoni, Cuzzà et Cozzano

    Le col de Verde qui peut être votre point de chute final sur cette étape. 

    Il représente également un point d’entrée, de sortie ou de ravitaillement pour les randonneurs du GR20

    Le relais San Petru di Verde est très accueillant et vous pourrez y déguster une excellente côte de cochon cuite à la cheminée (même en plein été) !

  5. Si vous avez encore un peu de forces, le refuge PNRC de Prati se trouve à 1 heure 30 minutes d’ici. Il serpente dans une ancienne piste forestière avec un dénivelé positif assez conséquent dans un chemin couvert par de nombreux hêtres.

    Prenez gare au balisage car ces forêts sont des sites de débardage qui possèdent plusieurs types de marquages. Ils sont peints sur le tronc des arbres.

  6. La piste forestière s’arrête brutalement pour vous détourner sur un sentier dédié au GR20

    La montée est rude. Elle commence d’abord à couvert de la forêt d’hêtres puis à découvert. 

    Montez encore quelques lacets et découvrez le superbe plateau qui coupe une nouvelle fois la ligne de partage des eaux Corse. Vous êtes au lieu-dit Bocca d’Oro à 1 840 mètres d’altitude.

    Si le temps est dégagé, une vue exceptionnelle s’ouvre sur la côte Orientale (Solenzara). La plaine d’Aléria dessine les étangs de Diana, d’Urbino et de Palo puis sur toutes les îles de l’archipel Toscan.

  7. Plus que 15 petites minutes de marche pour rejoindre le refuge PNRC de Prati. Tirez sur le chemin de droite qui vous amène au Sud via le plateau de Foci di Prati

    La petite descente est très roulante. Elle vous fera atteindre le refuge de Prati et son panorama exceptionnel. Prati possède le cadre le plus magique de tous les refuges du GR20. C’est le moment pour faire une halte.

    Le lever de soleil au petit matin est un moment à ne manquer pour rien au monde !

Nos conseils pour bien réussir l’étape 11 du GR20 Nord – Sud :

Si vous avez choisi la variante alpine par le Monte Renoso : 

  • Il est recommandé d’avoir des bâtons solides pour effectuer la descente du Monte Renoso. Les bâtons sont très utiles en dénivelé négatif pour adoucir le poids de votre corps (associé au sac à dos) sur vos genoux et vos chevilles. 
  • Le sentier de la variante est balisé par des cairns. Soyez bien attentifs pour parcourir le bon chemin. Si parfois vous avez des doutes, regardez autour de vous et si rien n’apparaît : Redescendez un peu. Les cairns doivent bien rester visibles, si certaines s’affaissent, n’hésitez pas à les remonter pour les prochains randonneurs.

Si vous avez choisi le tracé du GR20 officiel : 

  • Des bâtons de marche s’avèrent intéressants pour vous élancer sur ces longues pistes de terre battue. Ils se plantent facilement et permettent de fournir une énergie prolongée pour passer ces 20 km sans la moindre difficulté.
  • Une étape 11 qui ressemble à une véritable randonnée pédestre : Pour autant, ne baissez pas la garde. Des racines peu visibles peuvent rapidement vous déséquilibrer.
  • Si vous progressez un jour d’orage : Le sentier étant rempli d’arbres, la foudre peut frapper à tout instant. Avancez autant que vous pouvez vers les vestiges des bergeries que vous rencontrerez sur votre passage. Toutes réalisées en pierres, elles seront un bon abri de fortune.

Guides GR20 et équipements à prévoir :

Bien que dans le GR20 Sud les chemins soient érigés par le pas des randonneurs, restez alerte sur le balisage qui vous entoure.

Les membres du PNRC sont vigilants sur l’entretien des peintures blanches et rouges. Cependant, comme la plupart figurent sur les arbres, elles peuvent évoluer au fil du temps.

Ne faites pas reposer toute votre aventure sur cette précieuse assistance. Equipez-vous en conséquence. 

Sur toutes les étapes du GR20, récupérez la carte du sentier avant de vous élancer.

Déjà pour connaître les difficultés potentielles mais aussi pour connaître les alternatives possibles en cas d’intempéries potentielles.

Le guide officiel du GR20 est une mine d’information. Tout comme le GR20 publié aux éditions Rother.

Enfin, les cartes IGN sont des valeurs sûres. Soit sur une application mobile comme iPhiGéNie soit avec la bonne vieille méthode de la carte pliante à glisser dans la poche.

Dans tous les cas, si vous avez des questions qui restent en suspens, écrivez un petit commentaire. Nous aurons le plaisir de vous aiguiller dans les derniers préparatifs pour que votre aventure soit sur-mesure.