Etape 4 du GR20 Nord – Sud : Ascu Stagnu – Tighjettu

Ascu Stagnu – Tighjettu : Etape 4 du GR20 Nord – Sud

icon pointer

Kilomètres : 7,970 km

icon timer

Durée : 8 heures

icon denivelé plus

Dénivelé + : 1220 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 1050 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 2607 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 1422 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine

L’étape 4 du GR20 allant d’Ascu Stagnu à Tighjettu est souvent redoutée par de nombreux randonneurs.

A présent, le sentier du GR20 prend la direction du Monte Cinto. Ce sommet est considéré comme le “toit de la Corse” du haut de ses à 2 706 mètres d’altitude. 

Les raisons ne sont pas totalement infondées. 

Depuis le dramatique accident de 2015 dans le mythique Cirque de la Solitude, le tracé historique du GR20 a dû subir des modifications d’itinéraire pour être maintenu dans de meilleures conditions.

À l’entrée de la petite station de ski d’Ascu, un nouveau chemin balisé aux couleurs blanches et rouges du GR20 est né en 2016. Il est plus sécurisant mais aussi plus long que le passage dans les éboulis du Cirque de la Solitude.

Il met souvent le mental des GRistes à rude épreuve. Mais une fois sur le sommet le plus haut de Corse, l’effort est rapidement balayé par la beauté de cet environnement unique au monde.

Une perspective à 360° sur l’île de beauté et l’ensemble de ses sommets montagneux.

Même si cette étape est mieux achalandée, prenez en compte que le début de saison peut être délicat pour s’élancer sur cette portion. 

Beaucoup d’endroits peuvent s’avérer impraticables en fonction de la neige et de la pluie qui peuvent s’abattre sur ce versant Nord. Un piolet et des crampons sont bien souvent nécessaires.

Carte IGN de l’étape 4 du GR20 dans le sens Nord – Sud

Itinéraire de l’étape 4 du GR20 Nord – Sud :

  1. C’est parti pour une petite heure de marche où vous allez progresser dans une forêt bien boisée de pins Laricio. Elle s’ouvre sur le cirque de Tribulaccio en rive gauche du ruisseau de Tighjettu.

  2. Un petit pont en bois vous permet de franchir le superbe courant d’eau de Tighjettu pour faire face aux premières plaques de granites et de rhyolite qui composent les flancs du Monte Cinto.

    A ce niveau, vous êtes à 1 488 mètres d’altitude. Votre objectif : La pointe des Éboulis se trouvant à 2 456 mètres.

    Pour l’atteindre, vous allez rencontrer quelques passages assez délicats. Des cordes et des chaînes sont présentes pour vous assister dans votre ascension.

    Rien de bien insurmontable si vous prenez le temps de poser vos pieds et vos mains dans des prises sécurisées.

  3. Après de longues minutes pouvant paraître des heures, un premier plateau apparaît sous vos yeux. Vous êtes sous la Bocca Borba à 2 140 mètres d’altitude.

    Vous avez fait la moitié du dénivelé positif de l’étape. Le Monte Cintu et sa face Nord sont bien visibles.

  4. Contournez le Lac d’Argentu (- Lac d’Argent en Corse), et prenez la direction du Sud-Ouest. Il vous faut encore entamer une ascension importante qui cette fois-ci se fera dans des pierriers. 

    Des bâtons de randonnées peuvent être utiles pour vous aider à répartir l’effort sportif.

    Quelques névés tardifs et persistants seront certainement présents pour embellir cette montée. 

    Levez les yeux et observez les dorures naturelles qui viennent teinter les blocs marrons qui dessinent le Monte Cinto. (photo) Il y a de quoi être subjugués !

  5. Vous pensez être arrivés, mais ce n’est pas encore le bon sommet que vous avez atteint. Encore un peu de nerf ! Un ultime raidillon à franchir et la pointe des Eboulis – nommée Bocca Crucetta – vous tend les bras à 2 607 mètres d’altitude.

    A ce sommet, votre déjeuner est bien mérité. Savourez ce silence et découvrez une faune encore jamais vue sur les autres étapes.

    De nombreux rapaces aiment voler au-dessus de ce plateau. Comme s’il était hanté par leurs âmes.

  6. BONUS – L’ascension du Monte Cinto (+- 1 h 30) :

    Avant d’entamer votre descente pour mettre fin à cette étape grandiose, nous vous conseillons de tenter l’ascension totale du Monte Cinto.

    Il ne vous reste plus que 102 mètres d’altitude pour atteindre le plus haut sommet de la Corse et obtenir une vue imprenable sur tout le territoire.

    Il est de coutume de laisser son sac à dos sur le col des Éboulis et de partir à l’assaut de cette crête en suivant l’arête balisée par des marques rouges.

    L’aller-retour s’effectue en 1h30. Pensez à vous vêtir d’une couche supplémentaire. En haut, le vent est susceptible d’être présent !

    Alors cette vue ? Époustouflante, non ?  

    La récompense est immense ! On a tendance à dire qu’il faut le vivre pour le croire. Pouvoir se tourner à 360° pour contempler un environnement aussi préservé et dont l’horizon est interminable… Un souvenir fantastique !

    Avant de récupérer le sentier du GR20, n’oubliez pas de laisser un petit mot dans le livre d’or qui se cache dans la boîte en métal. 

    Ce carnet vous permet d’y déposer vos souhaits les plus chers et de les laisser s’envoler au gré du vent Corse. Il paraît que ces vœux sont bien souvent réalisés… À vous d’aller essayer ! Depuis le haut du Monte Cinto, le chemin retour se fait à l’identique qu’à l’aller.

  7. → Reprise du parcours de l’étape 4 du GR20 en direction du refuge PNRC – Tighjettu.

    Depuis la pointe des Eboulis, la courbe va perdre rapidement en altitude.

    C’est reparti en direction du Sud pour arriver au niveau de la Bocca Crucetta et ses 2 456 mètres d’altitude.

    Depuis ce sentier, vous pouvez voir le superbe Lac du Cintu. Orienté au Nord, il est généralement enneigé toute l’année. Sa présence peaufine le cadre magique  dans lequel nous berce le Monte Cinto.

  8. Retour sur terre, maintenant il faut redescendre… Et la réalité se trouve à presque 1 000 mètres plus bas.

    Enfilez vos bâtons, c’est parti pour une descente sur la rive gauche du ruisseau de Crucetta. Ce courant d’eau va vous accompagner jusqu’au niveau du refuge de Tighjettu… Sa déferlante se poursuit jusqu’aux bergeries de Ballone un peu plus bas.

  9. Après presque 2 heures 30 minutes de dénivelé négatif, le refuge de Tighjettu se trouve sur la rive droite à 1 683 mètres. Les emplacements de bivouac se font sur différents niveaux car le lieu se trouve très escarpé. C’est aussi ce qui lui confère tout son charme.

    Si toutefois il n’y a plus de place, n’hésitez pas à pousser jusqu’aux bergeries de Ballone qui se situent à 30 minutes de marche plus loin (1 440 m).

    N’ayez crainte, la bergerie est positionnée sur le sentier que vous empruntez pour l’étape suivante (5). Cette petite avancée vous fera même gagner 30 minutes de marche en moins sur l’étape 5 qui relie Ciottulu di i Mori.

    De plus, de jolis petits endroits vous attendent pour placer votre tente le long du ruisseau. L’accueil y est très chaleureux et Cathy sait régaler ses convives autour de délicieux produits faits maison !

    Vous n’avez pas tout perdu après avoir vécu une journée si riche en émotions !

Nos conseils pour bien réussir l’étape 4 du GR20 Nord – Sud :

  • Cette étape vous demandera une hydratation régulière. Partez au moins avec 2,5 litres d’eau par personne. La dernière source potable sera le ruisseau de Tighjettu que vous franchirez au début du parcours (après seulement 1 heure de marche.) Soyez prévoyants.
  • Les portions équipées de chaînes et d’échelles sont délicates. Attendez bien que la personne devant vous ait fini d’avancer pour vous engager. Les chaînes demandent à être bien tendues pour être efficaces. L’idée d’être deux à tirer dessus n’est pas forcément la meilleure option.
  • Prenez le temps de bien choisir vos prises de mains et de pieds pour sécuriser votre grimpe. Même si cela peut créer des embouteillages sur le parcours ; la patience est de rigueur.
  • Gardez vos distances avec les autres randonneurs. Les chutes de pierres ne sont pas rares et les pentes sont très raides. Une roche qui se détache rapidement sous les pieds et vous pouvez récupérer la projection en contrebas.

Guides GR20 et équipements à prévoir :

Se lancer dans le GR20 n’est jamais le fruit du hasard. Programmez-le sur des périodes propices pour le savourer à sa juste valeur.

Étudiez attentivement le terrain : L’inconnu ne doit pas faire partie du séjour. 

Ne vous en faites pas pour autant, l’effet de surprise est sera bien présent, comptez sur les montagnes Corse pour ça !

On ne le répétera jamais assez mais la météo en haute et moyenne montagne change extrêmement rapidement. 

Restez attentifs aux conditions annoncées dès que vous entamez un sentier qu’il soit au Nord ou au Sud du GR20.

Le balisage du GR 20 est entretenu annuellement, mais ne reposez pas toute votre avancée dessus.

Equipez vous aussi de supports papier pour garder un œil rivé sur le tracé. Des guides détaillés sont disponibles pour vous aider. Une carte IGN est aussi un très bon choix.
Enfin, si vous avez la moindre question, ou un petit doute, contactez-nous et laissez un commentaire. Nous nous ferons un plaisir de vous assister dans la préparation de votre objectif GR20.