Pourquoi faire le GR20 ? Conditions, paysages…

Pourquoi partir sur le GR20 ? Et pourquoi est-ce le plus dur d’Europe ? 

En découvrant la Corse et son paysage, on comprend très rapidement que nous passons dans une parenthèse de reconnexion avec la nature

Troisième plus grande île de la Méditerranée, après la Sicile et la Sardaigne, la Corse (8 730 m²) et son GR20 promettent un voyage fantastique. 

Entre falaises exiguës qui plongent dans la mer, villages et refuges accrochés à flanc de montagne, gorges façonnées dans la pierre, et collines tapissées de châtaigniers et d’oliviers…

Il est finalement impossible de synthétiser une expérience comme le GR20 en quelques lignes ! Bien qu’il faille vivre ses chemins pour mesurer son histoire, on va vous expliquer pourquoi il faut faire le GR20 et pas un autre.

Le GR20, randonnée la plus difficile d’Europe ? On ne peut pas nier qu’il s’agit davantage d’un trek en altitude que d’un simple chemin sinueux. 

Pour autant, cet obstacle est relatif à votre endurance, au nombre d’étapes que vous souhaitez réaliser et à la durée que vous vous accordez pour effectuer cette aventure. 

Des passages qui semblent très délicats pour certains, ne le sont finalement pas pour d’autres…

Tous les randonneurs qui l’ont réalisé ou même juste foulé en ressortent changés, bouleversés, avec un œil différent sur son impact environnemental. Ce qui est remarquable avec cette traversée, c’est toujours d’entendre des ressentis différents.

Comme il est coutumier de le dire : “Il faut vivre le GR20 pour croire tous ces discours tant il y a de découvertes et d’épreuves qui vous forgent au fil de l’eau !”.

Un critère dont il faut vraiment avoir conscience plus que tout : C’est le poids de votre sac à dos ! Il est souvent négligé et pourtant il représente un élément clé de votre réussite. Pensez à l’utilité profonde de tout ce que vous allez emporter. 

Même si le décor fait souvent oublier les maux, un sac allégé, c’est une expérience optimisée !

→ L’échec au cours du GR20 est très fréquent. 

Le PNRC enregistre pas moins de 60% d’abandon dès la deuxième étape du Nord. Ce chiffre s’explique souvent par une surcharge des sacs à dos ou d’une ambition trop gourmande. On double, on triple les étapes et on arrive sur les rotules…

Rien n’est plus pareil après entre quelques heures de marche et plusieurs journées de trek intensif sur des dénivelés aléatoires… Bien trop de randonneurs sous-estiment l’impact des reliefs et de la charge de leur bagage

Ne vous surestimez pas face aux montagnes Corse. Elles vous réservent bien des surprises.Si le niveau vous effraie, sachez que le GR20 peut aussi s’effectuer par sections, ou à moitié. La moitié Nord a la réputation d’être plus technique et exigeante. La partie Sud du GR20 est plus sableuse mais n’en reste pas moins redoutable.

Le GR20, un sentier incomparable

Bien que le Tour du Mont-Blanc (TMB) et le GR54 aient les mêmes dénivelés et la même longueur que le GR20, ils ont souvent tendance à être gommés.

Au même titre sur des chemins plus courts, on peut citer le GR5, GR10, GR34 et GR70 (Chemin Stevenson) qui ont de grands atouts également…

Mais… Il faut le dire le GR20 n’est d’aucune comparaison avec les autres sentiers GR de France. Au-delà des conditions exceptionnelles, c’est aussi bien plus qu’une simple randonnée en forêt. 

Devenu très populaire grâce aux médias et aux innombrables photos relayées sur les réseaux sociaux, le GR20 est également porté par les records des ultra-traileurs qui le parcourent en quelques heures seulement.

Pour beaucoup de voyageurs, cette grande randonnée est devenue un véritable défi ! Le Parc Naturel Régional de Corse (PNRC) a d’ailleurs tout prévu pour récompenser les plus courageux qui arrivent au bout de cet itinéraire hors norme.

Avec les justificatifs de nuitées (ticket jaune) de chaque refuge, vous pouvez prendre au Diplôme Officiel de Réussite du GR.

diplome réussite GR20 randonnée corse

Pour l’obtenir, il vous suffit d’expédier vos bons de passages à l’adresse suivante : 

Adresse obtention diplôme du GR20

  • Parc Naturel Régional de Corse (PNRC)

  • 19 Avenue Georges Pompidou

  • IMM. Faggianelli CS 30417

  • 20700 AJACCIO

Par retour de courrier vous obtiendrez la certification de réalisation du GR le plus difficile d’Europe dans son intégralité.

Ce petit document résonne telle une motivation supplémentaire pour arriver à l’issue de ce sentier extraordinaire.Et comme si cela ne suffisait pas à vous convaincre de partir à l’assaut de ce mythique circuit Corse, voici un tour d’horizon des lieux incontournables de cette traversée “Fra li Monti” – “A travers la montagne”.

Les lieux incontournables du GR20

Le GR20, ce sentier insulaire de 16 étapes saura toujours vous surprendre tout au long de votre périple.

Les deux premières étapes du Nord possèdent des points de vues incroyables et rayonnants sur la baie de Calvi avant de laisser place à d’autres souvenirs…

Des passages caillouteux, des dévers et des pierriers vont rapidement vous rappeler la chaleur minérale de ce cadre Méditerranéen. Petit à petit vous allez progresser sur les cols avant de rejoindre votre premier point incontournable…

La passerelle suspendue de Spasimata (1 270 m) sur l’étape 

passerelle de spasimata GR20 nord montage corse

Cette passerelle impressionnante fait la réputation du GR20. Elle se situe à 1270 mètres d’altitude et chaque randonneur se hâte de pouvoir y poser les pieds !

La passerelle de Spasimata est suspendue à 15 mètres au dessus de l’entrée des gorges menant au col de Muvrella.

Vous la découvrirez avec émerveillement juste après avoir quitté le refuge PNRC de Carrozzu. Il s’agit de l’une des signatures du GR20, au même titre que le Cirque de la solitude, le Monte Cinto ou encore les Aiguilles de Bavella. La passerelle de Spasimata est incontournable même pour les plus sujets au vertige.

Le cirque de la solitude (2 000 m) sur l’étape 4

Grimper monte cinto GR20 corse

Le cirque de la solitude du GR20 est célèbre pour de nombreuses raisons et pas toujours les plus heureuses.

Il faisait partie intégrante du GR20 jusqu’en 2016. 

Depuis sa fermeture, beaucoup de randonneurs déplorent un GR20 qui n’est plus aussi grandiose qu’auparavant… Situé au milieu de l’étape de 4 du circuit, le crique de la solitude était bien souvent un moment redouté par de nombreux randonneurs. 

Sa paroi pentue en granite forme une grande barrière montagneuse qui lui forge sa renommée d’infranchissable. Pourtant, les perspectives observables depuis le cirque de la solitude sont vertigineuses mais époustouflantes.

Le monte Cinto (2 706 m) sur l’étape 4

sommet monte cinto GR20 corse nord montagne

Après un long dénivelé positif plutôt éreintant dans les pierriers, la récompense est là ! Vous êtes arrivés à la pointe des Éboulis qui devance le sommet du Monte Cinto.

Posez votre sac à dos, et terminez votre ascension en grimpant le sommet rocheux à main nues. L’expérience est aussi exceptionnelle qu’inédite.

Après 40 minutes d’ascension, quelle fierté d’atteindre le plus haut sommet de Corse ! Le point culminant de la Corse : Le Monte Cinto et ses 2 706 mètres d’altitude.

Une étape à vous couper le souffle dans tous les sens du terme. Une fois sur les crêtes, observez une vue à 360° de ce petit territoire de Méditerranée (du cap Corse jusqu’à la Corse-du-Sud). Une panoramique qui en vaut plus que le détour !

La Capu Tafunatu (2 335 m) sur l’étape 5

La tête trouée

Capu Tafunatu signifie “Tête trouée” en Corse. Un nom tout trouvé pour ce sommet de montagne entièrement ouvert en son cœur.

Souvent, on l’appelle “l’oeil du diable” en référence à une légende qui raconte que se serait le diable qui l’aurait percé en lançant son marteau. 

Ce flanc de montagne ajouré de 10 mètres de haut sur 35 mètres de large est perceptible depuis le Monte Cinto

Le Capu Tafunatu se trouve sur le tracé du GR20. En arrivant au refuge de Ciottulu di i Mori, vous êtes à ses pieds. 

Pour y grimper, un itinéraire jalonné de cairns passe par le trou pour vous offrir une vue exceptionnelle sur le golfe de Porto, la vallée de Falasorma et la réserve de Scandola. Un véritable cadeau des monts Corse et d’autant plus si vous pouvez observer le soleil le percer en se couchant à l’Ouest.

La Paglia Orba (2 525 m) sur l’étape 5

Majestueux sommet de la Paglia Orba

Face à la Capu Tafunatu se dresse la Paglia Orba

Le GR20 vous permet d’admirer ce double spectacle de la nature tout en randonnant.

La Paglia Orba est un sommet qui fait partie du massif du Cintu. Son sommet n’en est d’ailleurs pas bien loin puisqu’il fait 2 265 mètres d’altitude (contre 2 706 m pour le Monte Cinto).

Ce piton rocheux est un emblème sacré de la Corse. Il est reconnaissable au premier coup d’œil grâce à sa forme de molaire. (Même depuis un avion !)

Cette immensité de roches rouges dont l’intensité change en fonction des rayons du soleil est une merveille que nous offre la Corse.

De nombreux randonneurs font une halte au refuge en contrebas pour se lancer dans l’ascension technique de ces deux sommets. De leur hauteur, une vue imprenable s’étend l’un sur l’autre mais aussi sur les vallées qui les entourent !

Le lac de Nino et ses pozzines (1 743 m) sur l’étape 6

pozzines au lac de nino GR20 corse nord

Le Lac de Nino est le deuxième plus grand lac de Corse. Il est célèbre pour son incroyable beauté mais surtout pour la préservation de ses pozzines.

Les pozzines sont de vastes plaines herbeuses. Elles sont gorgées d’eau et ressemblent à de la mousse voire un green de golf tant elles sont impeccables.

L’aspect spectaculaire de ce lac varie selon les saisons puisqu’il est gelé une grande partie du temps. (8 mois de l’année).

En contournant le Lac de Ninu, on se croirait dans une autre dimension. En se faufilant sur le sentier, il est fréquent de vivre au cœur de la faune Corse. Ici les animaux ont trouvé un écrin préservé et unique. Sur des hectares de pelouses verdoyantes vous pourrez admirer des troupeaux de vaches, brebis et des chevaux sauvages errants en toute liberté.

La brèche de Capitello sur l’étape 7

breche de capitello lac de capitello GR20 randonnée corse

Après une montée impressionnante et physique depuis le refuge de Manganu, un ultime passage vous attend : Ca y est, vous avez les pieds sur le Bocca alle porte – aussi nommée la brèche de Capitellu

Ce petit endroit à enjamber entre deux cols est un passage obligatoire du GR20 (Etape 7 du Nord ;  Etape 10 du Sud). 

Cette brèche ne présente pas de difficulté particulière, mais offre une vue impressionnante sur les deux versants du massif du Monte Rotondo. Sa vallée descend sous vos yeux et laisse se dessiner les Lacs de Capitello et de Melo (plus au loin…)

Dès que vous franchirez ce cap, vous sentirez le vent se lever d’un seul coup ! Couvrez-vous et prenez-le d’admirer cette panoramique à la fois minérale et vertigineuse. Continuez votre avancée en marchant le long des crêtes de Capitello. Vous n’êtes pas encore au bout de vos surprises.

Les lacs de Melo (1 711 m) et de Capitello (1 930 m) sur l’étape 7

Lacs de Melo et de Capitello GR20 corse montagne

Après avoir passé la haute brèche de Capitello et ses rétrécissements rocheux, vous découvrez une vue plongeante sur deux merveilles de la nature :  Les lacs de Melo et de Capitello.

Depuis le tracé du GR20 vous pourrez contempler 2 des 7 lacs majoritaires de la vallée de la Restonica. En venant du GR20 Nord, vous êtes devant le Lac de Capitello en premier. Il est situé à 1 930 mètres d’altitude. Ensuite se dessine le Lac de Melo qui est à 1 711 mètres d’altitude. 

La vallée de la Restonica dispose des plus grands lacs glaciaires de Corse.

Comme toutes les vallées glaciaires, les monts Corse présentent des flancs abrupts laissant naître des fonds plats récoltant les eaux claires des sources et de la fonte des neiges hivernales. Certains de ces lacs givrent totalement plus de 8 mois de l’année. 

Prenez le temps de les photographier, leurs reflets changent à la moindre variation de lumière. Un spectacle hypnotisant !

Le monte Rotondo (2 622 m) sur l’étape 7

monte rotondo vallée de la restonica GR20

Le Monte Rotondo imposante chaîne montagneuse reflète la crête médiane de l’Île de beauté. C’est le deuxième sommet culminant de Corse. Il se trouve à 2 622 mètres d’altitude. 

Durant bien des siècles, le Monte Rotondo était considéré comme étant le sommet le plus haut de Corse à l’instar du Monte Cinto

C’est à force d’expédition alpine qu’il a été détrôné par son cousin, plus haut de quelques mètres seulement.

Le Monte Rotondo surplombe toute la face Nord-Est de la Corse et abrite les 7 lacs de la vallée de la Restonica

Le sentier du GR20 ne gravit pas directement son sommet mais vous vous y rendre grâce à la variante alpine de l’étape 9.

A ce jour, le Monte Rotondo demeure le sommet Corse le plus fréquenté par les randonneurs et les estivants de passage à la journée.

Le monte d’Oro (2 389 m) sur l’étape 8

monte oro GR20 montagne corse foret vizzavona

Le Monte d’Oro appartient à la ligne de crête qui partage les eaux entre les rivages Est et Ouest de l’île de beauté. Il est également bordé au Nord par le fleuve Ritondu et par le Renoso au Sud .

Une légende raconte que son nom de Mont d’Or viendrait d’un berger. Un soir d’orage, il aurait distingué de nombreux torrents coulant sur les flancs de la montagne scintillant sous les rayons du soleil. Depuis, ce mythe est bien resté et la nature s’est chargée de le sublimer de pentes ocres collant parfaitement à cette image.

Le Monte d’Oro est accessible par une variante alpine du GR20, mais vous pouvez tout aussi bien l’admirer lors de votre descente au col de Vizzavona.

A présent, c’est l’une des rares montagnes Corse qui possède deux versants bien distincts. Au Nord on retrouve une partie bien minérale et rocheuse où la cascade des Anglais s’écoule abondamment. De l’autre, une vaste pousse de pins Laricio embrasse la forêt territoriale de Vizzavona. Une perspective naturelle extraordinaire.

La Cascade des Anglais (1 150 m) sur l’étape 9

Cascade des Anglais à proximité de Vizzavona

La cascade des Anglais se trouve à la fin de l’étape 9 du GR20. C’est aussi un superbe point final pour tous ceux qui s’apprêtent à achever leur périple du GR20 Nord.

Tout au long de votre descente jusqu’au petit village de Vizzavona en contrebas, vous allez suivre le courant d’eau du Golo qui s’ouvre jusqu’à cette superbe déferlante d’eau naturelle.

De vasques en vasques, vous allez suivre le torrent qui va vous amener à la plus grosse coulée d’eau naturelle de Corse. Un spectacle aussi impressionnant pour les yeux que pour les oreilles.

Devenue très populaire ces dernières années, la cascade des Anglais attire de plus en plus d’estivants en quête d’air pur des montagnes. Elle est facilement accessible par un sentier ombragé extérieur au GR20 qui traverse les 2 passerelles du Fiuminata et de l’Agnone.

Le monte Renoso (2 352 m) sur l’étape 10

Monte_Renoso_depuis_le_lac_de_Bastani

Bien qu’il se trouve en plein centre de la Corse, le Monte Renoso est le point culminant de la partie Sud. Il se dévoile au fil de votre avancée entre les cols de Vizzavona et de Verde.

Lorsque la vue est dégagée, vous pouvez contempler la mer de chaque côté. Un scénario encore inédit sur votre traversée Corse !

Son ascension est originale : Dès que vous laissez le refuge de Capannelle dans votre dos, vous démarrez son dénivelé positif en randonnant sous les remontées de ski.

Le Monte Renoso est proposé comme étant une variante alpine du GR20. Son sentier passe par le fabuleux Lac Bastani qui se trouve juste en dessous. Une fois au sommet, vous découvrirez un panorama inédit sur le golfe d’Ajaccio et la côte Orientale qui se dessine à l’Est.

Le monte Incudine (2 134 m) sur les étape 13

monte incudine montagne sommet corse GR20 sud

Un passage qui ne pourra vous laisser indifférent : Le Monte Incudine. Les Corse l’appellent couramment l’Alcùdina – “l’enclume”. Et pour cause, sa forme a tendance à retenir les nuages, coincés par son imposant sommet plat.

Une immense croix se dresse au milieu de cette montagne fière et mythique du GR20 Sud.

Selon les saisons, le Monte Incudine offre des lumières féériques sur tous les golfes et chapelets d’îles qui se dessinent au loin. 

Vous pouvez aussi apercevoir une perspective des  épaisses forêts de pins Laricio. Ces étendues végétales donnent l’envie de poursuivre l’aventure pour s’immerger pleinement dans un environnement bien différent des sentiers rocheux du Nord.

Le col & les aiguilles de Bavella (1 611 m) sur l’étape 15

bavella aiguille et col GR20 montage corse

Le col de Bavella est le massif montagneux le plus au sud de la Corse. Il marque le lien entre l’Alta Rocca et le Sud-Est de la Corse.

Son sommet est reconnaissable instantanément grâce à sa muraille rocheuse ciselée et dressée vers le ciel. Ses versants lacérés sont semblables à des aiguilles déchiquetées par le vent.

D’ailleurs, les nombreux pins tordus à proximité témoignent de l’ancrage de ses paysages uniques !

Plébiscité par les touristes et chaudement recommandé par les locaux, les aiguilles de Bavella ont une célébrité qu’elles n’ont pas volé ! Elles disposent d’un panorama  plus que splendide à toute heure de la journée !

La faune présente sur le GR20

Pour le plus grand plaisir des randonneurs du GR20, la Corse accueille une faune typique du bassin Méditerranéen. 

L’insularité a favorisé le développement de certaines espèces animales endémiques souvent communes avec son île voisine : La Sardaigne.

De nombreux mammifères sont visible sur le GR20 :

Les oiseaux règnent aussi sur les chemins du GR20, vous pourrez y découvrir :

Les batraciens et reptiles qui parcourent le GR20 :

Fût une période, beaucoup d’espèces furent menacées de disparition.

Aujourd’hui, elles sont protégées par le Parc Naturel Régional qui veille à préserver l’ensemble de la faune Corse et son habitat.

Traversée de cochons sauvages
Les cochons sauvages qui se baladent sur le GR20 au niveau du col de Verde

La flore à explorer sur le GR20

Les végétaux que l’on découvre au gré du GR20 ont su s’adapter à un milieu biologique difficile, entre sécheresse prolongée, vent violent et terres enneigées. Il y existe plus de 2 000 espèces végétales dans toute la Corse. Elles varient selon les sols, l’exposition des versants et l’altitude. 

Pour les situer facilement, nous vous avons groupés les espèces en trois parties caractéristiques de leur présence en altitude. 

La végétation odorante des plaines et des maquis (jusqu’à 500 mètres d’altitude) :

La flore de l’étage médian et forestier (de 500 à 1 500 mètres d’altitude) : 

Sur le dernier étage alpin traversé par le GR20 (de 1 500 mètres et au-delà…) :

Entre pierres et végétation : Les pins laricio
Vallon donnant une belle perspective sur une forêt de pins laricio. Arbre endémique de Corse

Une fois que vous aurez découvert cette végétation étagée, nul doute que vous comprendrez pourquoi les anglais ont surnommé la Corse : “l’île parfumée”.

Malgré la sécheresse prolongée, l’humidité ambiante permet l’épanouissement de denses bois verts et fleuris. A ce propos, Napoléon disait qu’il reconnaissait sa terre natale à son odeur. On vous laisse aller vérifier.

Des roches typiques et généreuses

L’infinie variété des roches Corses est un paradis pour les minéralogistes. D’après les géologues, la Corse formait un microcontinent avec la Sardaigne jusqu’à l’ère secondaire. Une cassure terrestre et lente provoqua la dérive de ces deux morceaux en donnant naissance à l’île de beauté.

Le territoire de la Corse se divise en deux grandes régions géologiques :

  • La Corse Occidentale couvre les deux tiers du territoire avec sa phase cristalline et ses plus hauts sommets dépourvus de végétation.
  • La Corse Orientale qui constitue le tiers Nord-Est de l’île. Moins rugueuse que la Corse Occidentale elle est formée par des monts schisteux. Elle est bordée d’une surface côtière allant des pentes du Cap Corse jusqu’aux plaines d’Aléria.

Tous les ans, ce sont aussi des éléments qui attirent de plus en plus de randonneurs à parcourir le GR20. La diversité des reliefs rocheux est un pur régal pour les yeux !

Certaines régions possèdent même de véritables forêts de pierres aux formes presque surnaturelles. Elles sont fréquemment surnommées par les habitants comme étant des crêtes de statues, ou des musées rocheux aux formes singulières.

Au Nord, les roches magmatiques

Le GR20 passe dans des champs de pierriers qui sont composés de rhyolites et d’ignimbrites (roches volcaniques). Ces gisements Corses présentent plus d’intérêt pour les minéralogistes que pour les entreprises minières dont les sites sont difficilement exploitables.

Dénivelé de roches magmatiques dans le massif du Cinto
Champs de pierres en rhyolites dans le massif du Cinto

Aux abords des massifs du Cinto, ces amas de pierres forment des paysages spectaculaires caractérisés par un relief élevé et des teintes allant du vert au rouge en passant par d’innombrables nuances laissées par les rayons du soleil.

Leur abondance devient parfois le cauchemar des randonneurs.Parmis les crêtes de granites les plus spectaculaires, on peut citer la Paglia Orba et le Capu Tafunatu. Ce mont fait de roches rouges, a été façonné par le vent et l’eau qui ont creusé  un cavité qui lui vaut le nom de Taffoni (“trou” en Corse).

Au Sud, les roches sédimentaires

Les minerais tiennent leur nom des modifications subies par leur composition et leur structure faite par les mouvements tectoniques. D’un aspect feuilleté et friable, elles couvrent la majeure partie de la Corse-du-Sud

roche montagne corse GR20 sud

Sous la montée de matériaux en fusion situés dans l’écorce terrestre, des formes lacérées sont nées.

Ces roches granitiques sont à l’origine du plus célèbre paysage du G20 : Les aiguilles de Bavella. Ces pics tranchants ont été taillés par l’érosion ou encore le rivage découpé de la côte Ouest dont les Calanches de Piana constituent le fleuron.Sur la dernière étape du GR20 entre le refuge de Paliri et le petit village de Conca, de vastes étendues rocheuses sont présentes. Elles sont incroyablement lisses, arrondies et certains aspects dessinent des silhouettes familières. Juste avant de mettre un terme à votre épopée, la nature généreuse de la Corse marque encore des points !