Etape 8 du GR20 Sud – Nord : Vizzavona – L’Onda

Vizzavona – L’Onda : Etape 8 du GR20 Sud – Nord

icon pointer

Kilomètres : 10,830 km

icon timer

Durée : 6 heures 40 min

icon denivelé plus

Dénivelé + : 1133 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 830 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 2141 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 920 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine

L’étape 8 du GR20 allant de Vizzavona à L’Onda vous permet de faire vos premiers pas dans la partie Nord du GR20.

Après avoir passé une bonne nuit réparatrice dans l’adorable village qu’est Vizzavona, il est temps pour vous de mettre le cap au Nord. Cette deuxième partie du GR20 a la réputation d’être beaucoup plus physique que le Sud.

Pourtant, de Vizzavona à L’Onda, l’entrée en matière dans ce terrain plus technique est très agréable. 

Ce petit hameau de 1 170 âmes est bordé de sentiers forestiers qui permettent des randonnées douces et tranquilles.

Dès lors que vous passez les deux passerelles qui vous mènent aux cascades des Anglais, des rochers en granite lisses viennent troubler vos pas. Toutefois, ils vous permettent de découvrir la superbe forêt de la vallée de l’Agnone et de serpenter entre ses ruisseaux.

Ces cours d’eau sont situés au pied du Monte d’Oro. Une variante alpine est d’ailleurs disponible sur cette étape afin d’aller le contempler jusqu’à son sommet.
La variante plus alpine qui permet de passer par le Monte d’Oro constitue une étape de près de 8 heures au lieu de 6 heures pour le sentier traditionnel.

Carte IGN de l’étape 8 du GR20 dans le sens Sud – Nord

GR20 ETAPE 9 - 8 onda vizzavona

Itinéraire de l’étape 8 du GR20 Sud – Nord :

  1. Les premières 30 minutes de trajet s’effectuent sur le même itinéraire pour les deux sentiers. Ils se croisent de nouveau au pied du Monte d’Oro pour terminer par 3 heures de dénivelé négatif en direction de L’Onda.

    Quittez Vizzavona à travers ses magnifiques sous-bois en remontant la route en direction du Nord – Cascade des Anglais.

    Un petit pont vous permet de traverser l’Agnone et de passer sur sa rive droite. 

    Poursuivez sur ce chemin recouvert par les feuilles mortes en suivant le tracé aux doubles bandes blanche et rouge.

  2. Une fois la passerelle de Turtettu passée, les deux versions de l’étape 8 se distinguent.

  3. Si vous choisissez de continuer sur le tracé GR20 traditionnel :

    A. Vous allez passer au niveau des bergeries de Turtettu qui se situent à 1 410 mètres d’altitude. 

    De nombreux randonneurs journaliers adorent s’y balader pour se baigner dans les vasques rafraîchissantes de la forêt domaniale de Vizzavona.

    B. Continuez votre progression en tirant vers la droite. Une nouvelle succession de torrents vous guideront à la cascade des Anglais

    Assez mal indiquée, en réalité, elles se nomment toutes cascades des Anglais. Du coup, les estivants considèrent qu’il s’agit de la plus haute de toutes. 

    Vous ne devriez pas la louper tant elle attire la curiosité !

    C. A présent, le sentier va prendre en altitude. Poursuivez votre montée sur le chemin qui alterne entre racines, rocailles et terre battue.

    Le dénivelé positif va être conséquent mais il passe relativement bien dans le contexte dans lequel vous progressez. 

    Après presque 2 heures, vous atteignez à présent un plateau verdoyant fourni d’aulnes feuillus. 

    D. Pensez à prendre le temps de faire une pause déjeuner à proximité de l’une des superbes vasques qui jalonnent le sentier. 

    En montant un peu plus et en cherchant bien, vous devriez même trouver des petits recoins à l’abri du flux de touristes qui s’approprient les lieux.

    Ces coins tranquilles sont préservés et vous permettent une pause bien méritée au doux bruit du ruisseau de l’Agnone.

    E. Reprenez le sentier pour remonter tranquillement la vallée de l’Agnone.

    A ce stade, d’immenses barres rocheuses vont se dresser devant vous. De grands lacets vont s’alterner avec de vastes plaques de granite assez lisses.

    Une fois au pied du Monte d’Oro, le sentier du GR20 recroise la variante alpine.

    Les deux chemins se rejoignent pour terminer les dernières 3 heures de cette huitième étape.

  4. Si vous choisissez la variante alpine pour le Monte d’Oro :

    A. Depuis la passerelle de Turtettu, la variante pour le Monte d’Oro se distingue par un des cairns un balisage jaune possitionné en amont.

    Empruntez le couloir rocheux qui va vous faire passer devant les ruines des bergeries de Puzzatelli à 1 150 mètres d’altitude. Cette ascension devrait vous prendre 2 bonnes heures.

    Il va vous faire atteindre un petit plateau herbeux.

    B. Gardez bien les cairns en vue avant de poursuivre par une montée assez serrée. Elle s’effectue sur une heure et demie dans des Éboulis qui sont assez redoutables.

    C. Le sommet du Monte d’Oru s’incline devant vous. Il culmine à 2 389 mètres d’altitude.

    Pour les adeptes d’altitude, ce sommet offre une position centrale sur la Corse. Une perspective incroyable s’en dégage et vous livre une étendue sur l’Est Corse et ses côtes maritimes.

    Prenez votre pause déjeuner dans ce cadre exceptionnel avant d’entamer votre descente pour recouper le sentier GR20 de la vallée de l’Agnone.

    D. Positionnez vous face au Mont pour descendre dans la cheminée minérale qui s’offre à vous.

    Ce petit couloir rocheux arrive sur l’arête faîtière qui va vous orienter au Nord-Ouest. 

    Poursuivez sur ce sentier pour passer la Bocca di U Porcu à 2 159 mètres d’altitude.

    D’ici, le chemin pour descendre va continuer durant 2 heures avant de reprendre les pentes supérieures de la vallée de l’Agnone.

    → A cet instant reprend l’itinéraire commun aux deux variantes de cette étape 8 du GR20 sens Sud – Nord.

  5. Positionnez vous vers le Nord-Ouest et grimpez sur le versant Ouest qui permet d’atteindre la Punta Muratellu. Cette brèche se situe à 2 120 mètres d’altitude.

  6. Une fois que vous l’avez atteint, traversez le col de la Bocca Muratello pour passer sur son versant Nord.

    La pente descendante est rude depuis le sommet de la Bocca Muratellu

    Le premier raidillon est très minéral. Un petit plateau herbeux se présente rapidement pour reprendre votre souffle.

    Sur ce flanc, l’exposition est très importante et ce, à n’importe quel moment de la journée. Le vent y est souvent présent et à tendance à vous déstabiliser en fonction du poids de votre sac.

  7. Arrivés à un petit plateau, vous pouvez distinguer le refuge PNRC d’Onda sur votre droite et les bergeries d’Onda un peu plus en contrebas.

    Descendez cet ultime sentier qui a une pente assez abrupte avant d’aller savourer les mets exquis (dont les fameuses lasagnes au Brocciu) cuisinés avec amour par Nicole et Jean-Do dans leur bergerie.

Nos conseils pour bien réussir l’étape 8 du GR20 Sud – Nord :

  • Que vous preniez la variante alpine pour le Monte D’Oro ou pas : Des bâtons de randonnée sont presque indispensables sur cette étape 8. Les dénivelés positifs et négatifs sont conséquents et l’amorti pour vos vos genoux n’est pas à négliger. Il faut mieux prévenir que guérir.
  • Les cascades des Anglais sont plus que propices à la baignade. C’est le moment où jamais de prévoir votre maillot de bain. Les piscines naturelles nées dans la vallée de l’Agnone ne feront que vous tenter !
  • La fin de cette étape est assez rude en dénivelé négatif. Répartissez bien l’effort physique que vous allez faire dans la journée. (D’autant plus si vous partez sur la variante alpine du Monte d’Oru).
  • Pour les randonneurs qui optent pour la variante alpine : Emportez au moins 3 litres d’eau. L’ascension du Monte d’Oro vous demandera un certain effort et la déshydratation est vite arrivée. Soyez prévenants.

Guides GR20 et équipements à prévoir :

La traversée de la Corse du Sud au Nord est aussi bien balisée que du Nord au Sud.

Cependant, nous vous suggérons de toujours partir avec une carte précise du parcours que vous allez effectuer dans la journée. 

Les topo-guides sont très bien illustrés à ce propos. Ils affichent les points de passages sur des cartes IGN dont les dénivelés sont précis.

Ils sont d’autant plus utiles si vous choisissez de parcourir les variantes alpines.

Très correctement marquées, les variantes sont toujours moins empruntées que les sentiers traditionnels. 

Du coup, les guides et randonneurs qui s’y aventurent n’hésitent pas à entretenir les lieux en les garnissant de cairns.

Facilement repérables à l’œil, vous pouvez ajouter votre pierre aux édifices et ainsi préserver les sentiers pour tous.

Les montres connectées sont aussi des outils de plus en plus enclin à être utilisés sur les sentiers de grande randonnée. Elles vous permettent d’avoir des traceurs GPS et un itinéraire précis tout en vous alertant si vous vous en égarez.

Garmin a beaucoup travaillé sur ces éléments et en a fait sa marque de fabrique.

Seul hic sur le GR20, le manque d’électricité pour conserver l’autonomie de ces supers alliés. Les batteries solaires sont de bonnes manières de pouvoir garder ces objets en marche.

Toutefois, ayez toujours une alternative en poche pour ne pas vous retrouver à court.

Une carte IGN papier ou un topo-guide sont toujours bons à prendre.

Si vous avez des suggestions ou des questions à cet effet, laissez-nous un commentaire pour approfondir un peu plus le thème avec nous. C’est avec plaisir que nous pourrons partager nos idées.