Etape 16 du GR20 Sud – Nord : Ortu di U Piobbu – Calenzana

Ortu di U Piobbu – Calenzana : Etape 16 du GR20 Sud – Nord

icon pointer

Kilomètres : 10,540 km

icon timer

Durée : 5 heures 30 min

icon denivelé plus

Dénivelé + : 60 m

icon denivelé moins

Dénivelé – : 1360 m

icon altitude plus

Altitude maximale : 1550 m

icon altitude moins

Altitude minimale : 250 m

Difficulté
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide
Paysage
etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile pleine etoile vide

Cette ultime étape 16 du GR20 Sud – Nord vous conduira du refuge d’Ortu di U Piobbu jusqu’a votre arrivée à Calenzana.

Un dénivelé négatif important vous attend… Sur cette portion vous allez passer de 1 520 mètres d’altitude à 250 mètres au niveau de Calenzana. Il est évident que le GR20 ne pouvait pas vous laisser partir sans vous pousser une dernière fois dans vos retranchements !

Pour finir ces 16 étapes du parcours, vous allez vous diriger à travers des blocs de pierres puis gagner les voies de l’ancien sentier des bergers en cumulant les dénivelés négatifs.

Ce sentier était anciennement pavé à, aujourd’hui laissé place à de la terre battue qui offre aussi une magnifique vue depuis les hauteurs. La baie de Calvi, l’Île Rousse et ses horizons…  se dessinent au loin pour vous en mettre plein les yeux.

Petit à petit, vous allez perdre en altitude pour rejoindre le petit village de Calenzana.
Ce lieu n’est uniquement le point de départ et d’arrivée du GR20… C’est surtout un adorable petit hameau de 2 300 habitants. Il s’agit de l’un des villages les plus étendus de France avec ses 182 km².

Carte IGN de l’étape 16 du GR20 dans le sens Sud – Nord

GR20 ETAPE 1 - 16 calenzana ortu di u piobbu

Itinéraire de l’étape 16 du GR20 Sud – Nord :

  1. Après une dernière nuit au centre des montagnes Corse, il est temps de passer la ligne d’arrivée du GR20 à Calenzana.

    Laissez le refuge PNRC d’Ortu di U Piobbu (1 520 m) à votre gauche pour regagner le sentier du GR20 sur ses hauteurs en direction du Nord.

    Une courte descente et le chemin prend une courbe franche en suivant les flancs du versant Sud de la montagne.

    Pendant une petite heure, vous allez progresser dans un sous-bois de résineux.

    Ce sentier ne présente pas de dénivelé particulier. Il vous met en jambes pour bien démarrer la journée.

  2. Le chemin courbé se dirige ensuite sur le cap Ouest. Il vous permet d’atteindre le col de la Bocca U Bazzichellu situé à 1 486 mètres d’altitude.

    Profitez de ces derniers instants en observant la nature qui vous entoure. 

    Sur cette étape, il n’est pas rare de rencontrer une faune sauvage très diverse. Entre roches et végétation luxuriante, les bouquetins et les brebis en ont fait un terrain de jeux idéal ! Des vaches et quelques rapaces peuvent aussi être de la partie.

  3. Après ce cadre photogénique, vous allez monter légèrement en sous-bois puis redescendre vers d’immenses dalles de granite.

    A cet instant, débarrassez vos mains de vos bâtons de marche pour vous sécuriser directement à la roche.

    Dans les passages plus sensibles, les plaques rocheuses sont équipées de chaînes et de mains courantes.

  4. Avancez à votre rythme pour rejoindre l’Ouest et mettre les pieds sur la Bocca U Saltu (1 250 m).

    Ce petit plateau herbeux offre une vue impressionnante entre mer et montagne.

    Elle vous rappelle pourquoi vous vous êtes engagés dans une telle aventure !

  5. Continuez sur le sentier qui descend vers la gauche. Il s’agit d’une succession de lacets à couvert de la forêt. Il devrait vous prendre plusieurs heures.

    Plus vous avancez et plus vous constaterez l’ampleur des dégâts des feux de forêt Corses. Le dernier ayant eu lieu fin Août 2020. Ces malheurs incendies ont dévasté ces lieux préservés.

  6. A présent, vous allez traverser une crête pour pénétrer dans la forêt domaniale de la commune de Sambucu.

    Continuez votre avancée en descendant au niveau de la Bocca di U Ravalente à 616 mètres d’altitude. 

  7. Après une heure de pente, vous arrivez au croisement des sentiers annexes qui peuvent être réalisés sur une très courte période (Journée ou week-end). Il s’agit du Mare e Mare et de la Mare e Monti

    Tirez toujours sur votre droite, et suivez bien le balisage blanc et rouge du GR20 en direction du Nord-Est.

  8. A présent, vous vous retrouvez sur l’ancien chemin muletier (anciennement pavé). Il est entièrement dépourvu de végétation et est très exposé. 

    Dans son sillage, vous allez passer devant la petite fontaine d’Ortiventi. Elle se situe à 550 mètres d’altitude. Elle représente l’unique source d’eau de cette étape.

    D’ici, le panorama est tout simplement magique ! Il domine le golfe de Calvi tout en percevant le village de Calenzana en contrebas et les plaines environnantes.

    Saisissez l’occasion pour vous rafraîchir et parfaire vos stock d’eau, (même si l’arrivée n’est plus très loin). 

  9. Plus que 40 minutes et vous devriez atteindre votre objectif !…

    Le sentier prend des allures de terre battue où quelques caillasses sont posées. Il vous fait descendre une dernière fois en mettant le cap au Nord-Ouest.

  10. Ça y est, vous gagnez les premières ruelles de Calenzana. Rejoignez la fontaine de Saint Antoine située à 275 mètres d’altitude et poursuivre jusqu’au cœur du village.

    Félicitations !! Après plusieurs jours voir semaines de périple, vous êtes arrivés au bout de la randonnée la plus difficile d’Europe ! Ce cheminement est avant tout un exploit personnel. Alors après l’effort, le réconfort !

    Quoi de mieux que de fêter cet exploit en prenant une Pietra bien fraîche dans l’un des bars – restaurants qui se situent sur la place de l’église de Calenzana ?

Nos conseils pour bien réussir l’étape 16 du GR20 Sud – Nord :

  • Faites vos réserves d’eau à la source d’Ortu di U Piobbu avant de partir. Il n’y a pas de point d’eau sur cette étape. Comptez au moins 2,5L par personne pour ne pas craindre la déshydratation. L’unique source se situe 40 minutes avant votre arrivée. C’est un peu tard !
  • Sur la dernière portion de l’étape, la versant est dépourvu d’arbres et le sentier est très exposé. En cas de forte chaleur, couvrez-vous d’un chapeau et d’un tee-shirt technique anti-UV. La crème solaire n’est pas non plus une option. Surtout si votre nuque n’est pas couverte. 
  • Le dénivelé négatif est conséquent sur cette étape. Ne partez pas comme des bombes, surtout après l’effort produit sur ces dernières étapes assez techniques. Des bâtons de marche solides ne seront pas de refus pour vous aider à diminuer l’impact sur vos genoux. 
  • Cette fin de GR20 est parfaitement balisée (doubles bandes blanches et rouges). Restez tout de même attentifs sur la fin de votre parcours. De nombreux croisements avec des sentiers annexes se superposent. Ce serait dommage de passer à côté de l’arrivée ! 

Guides GR20 et équipements à prévoir :

Apprêtez-vous à vivre un choc dans tous les sens du terme : Falaises vertigineuses qui plongent dans la mer, refuges accrochés à flanc de parois, plateaux sommitaux aériens, collines tapissées de châtaigniers et d’oliviers… La Corse est bien une île de toute beauté.

L’émerveillement va être au rendez-vous mais pour cela, l’équipement est la clé de la réussite. 

Le sentier de Grande Randonnée Corse est un terrain instable sur lequel de plus en plus de randonneurs s’aventurent.

La préparation physique est une chose, mais l’organisation de l’itinéraire en est une autre bien trop souvent négligée…

Au minimum, il vous faut définir vos étapes, avec vos points de chute et avoir la carte de cette journée toujours sur vous.

Peu importe le format que vous choisissez : Qu’il soit numérique, ou papier, vous devez avoir au moins 2 façons de pouvoir vous orienter sur ces plus de 180 kilomètres de traversée.

Les cartes IGN sont les plus pointues. Régulièrement mises à jour, elles vous permettent de programmer votre tracé mais aussi de visualiser les échappatoires possibles en cas d’intempéries ou de ciel menaçant.

Bien que les applications mobiles soient efficaces, n’oubliez pas que l’accès à des espaces électriques est rare sur le GR20. Les batteries solaires sont des bonnes options pour maintenir vos appareils.

Sinon, les vieilles méthodes ont su faire leurs preuves. Les brochures papiers, topoguides, cartes plastifiées pliables… Bref !